Arquivo da tag: Extensité

Extensité

Le vocabulaire de l’intensité et de l’extensité est un complexe de malentendus si l’on respecte la lettre des textes où ces termes apparaissent. La principale source de malentendus tient au fait que les couples [intensité vs extensité] et [intensif vsextensif] ne se recouvrent pas sous la plume des auteurs (principalement Hjelmslev et Deleuze) qui font appel à ces catégories majeures. D’Aristote à Kant, la tradition philosophique connaît la distinction entre les grandeurs intensives relatives à la qualité et les grandeurs extensives relatives à la quantité. S’il n’était question que de ce seul couple, aucun problème ne se poserait. Sous la plume de Hjelmslev, on rencontre une matrice puissante: [int- vs ext] au principe de trois oppositions distinctes: [intensif vs extensif], [intense vs extense] et [intensional vs extensional], puisque, si Hjelmslev traite de l’intensité à propos de la comparaison et de l’emphase, sauf erreur de notre part, le terme d’extensité n’apparaît pas dans les écrits disponibles en français. En revanche, dans le cinquième chapitre de Différence et répétition, Deleuze aborde le couple (intensité vsextensité) et il renvoie cette opposition à l’opposition [implication vs explication]:«L’intensité s’explique, se développe dans une extension (extensio). C’est cette extension qui la rapporte à l’étendue (extensum), où elle apparaît hors de soi, recouverte par la qualité. La différence d’intensité s’annule ou tend à s’annuler dans ce système; mais c’est elle qui crée ce système en s’expliquant. (…) La différence comme intensité reste impliquée en elle-même, quand elle s’annule en s’expliquant dans l’étendue.» (Différence et répétition, p. 294). Sans être étrangères les unes aux autres, les isotopies concernées ne se recouvrent pas, mais nous espérons avoir montré dans l’entrée “extensif” qu’entre ce couple (intensité vs extensité) chez Deleuze, le couple (intensif vs extensif) chez Hjelmslev et certains aspects du modèle tensif des passerelles existent. Déjà cette analyse de Deleuze, qui vaut pour la physique, met en présence l’une de l’autre – si nous ne nous méprenons pas – une dynamique impliquante donnant un statut à l’intensité et une dynamique expliquante permettant de concevoir la dissipation de cette intensité; la principale différence tient dans l’écart suivant: le couple (impliqué vs expliqué) correspond au couple (concentré vs diffus) dans le modèle tensif; à cette différence près, le tête-à-tête des valeurs d’absolu et des valeurs d’univers ressemble fort au modèle deleuzien que nous venons de résumer.  Du point de vue tensif, la dimension de l’extensité a pour tension génératrice: [concentré vs diffus]; elle subsume deux sous-dimensions: la temporalité et la spatialité selon l’«accent de sens» que le point de vue tensif leur accorde.

(Voir intensitéextensitéintensif)