Arquivo da tag: Intersection

Intersection

Cette image forte fournit à l’analyse son objet: «Les “objets” du réalisme naïf se réduisent alors à des points d’intersection de ces faisceaux de rapports; cela veut dire qu’eux seuls permettent une description des objets qui ne peuvent être scientifiquement définis et compris que de cette manière.» (p. 36). De ce point de vue, la tensivité n’est rien d’autre que l’intersection de l’intensité et de l’extensité, du sensible et de l’intelligible; cet ajointement consacre l’autorité de l’intensité sur l’extensité dans les termes du «phénomène d’expression» analysé par Cassirer: «Elle (la perception) ne se résout jamais en un simple complexe – comme clair ou sombre, froid ou chaud –, mais s’accorde chaque fois à une tonalité d’expression déterminée et spécifique; elle n’est jamais réglée exclusivement sur le “quoi” de l’objet, mais saisit le mode de son apparition globale, le caractère du séduisant ou du menaçant, du familier ou de l’inquiétant, de l’apaisant ou de l’effrayant qui réside dans ce phénomène pris purement comme tel et indépendamment de son interprétation objective.» (La philosophie des formes symboliques,tome 3, pp. 82-83). La difficulté n’est pas niable: il est clair que nous empruntons à Hjelmslev un concept que nous détournons, puisque le sensible tel qu’il est décrit ici est à ses yeux seulement un chapitre de la substance du contenu, mais si nous sommes capable de poser à propos du sensible des relations explicites de dépendance ou d’interdépendance, l’objection perd de sa vigueur.

(voir objetdéfinitionréseau)